Leif Erikson

Dites nous ce que vous cherchez

Nous avons plein d'articles en stock !

Leif Erikson

Comment parler de Leif Erikson, explorateur islandais et découvreur viking de l’Amérique, sans parler de son père ?

 Son père, donc, est le célèbre Erik le Rouge, un norvégien installé en Islande vers 970 quand son propre père (c’est-à-dire le grand-père) est banni de son pays pour meurtre. Erik sera lui aussi banni d’Islande pour meurtre et partira vers des terres que peu de gens ont vues, des terres verdoyantes dans le climat plus doux du début du millénaire : le Groenland (en danois « terre verte »). Suite à son exil, il décide de coloniser le Groenland en y fondant deux colonies entre 985 et 988. Sa famille le suit ; parmi eux, Leif.

 Leif porte également en lui la fibre de l’aventure. Son premier voyage parcourt les Hébrides puis la Norvège (où il se convertit au christianisme et d’où il ramène un prêtre au Groenland, ce qui aura l’effet d’agacer son père). Puis au début du millénaire, les vents le poussent vers le Nouveau Monde, donc à l’ouest du Groenland. Deuxième européen à apercevoir les côtes, il aurait baptisé les territoires qui forment aujourd’hui la Terre de Baffin (Helluland), le sud du Labrador (Markland) et Bay St Lawrence en Nouvelle-Écosse (Vinland). Il devint ainsi le découvreur viking de l’Amérique. À la mort d’Erik Le Rouge, il prendra la succession du trône au Groenland mais ne réitèrera plus ses explorations, encourageant les autres à mener des expéditions vers l’ouest. Il mourut au Groenland, vers 1025.

 Les colonies scandinaves au Groenland perdurèrent jusqu’au XIVème siècle, le refroidissement du climat, les luttes avec les peuples autochtones et la famine les faisant alors disparaitre.

Julie

LEAVE A COMMENT