Hiram Bingham

Dites nous ce que vous cherchez

Nous avons plein d'articles en stock !

Hiram Bingham

Il est parti à la recherche de Vilcabamba et a découvert… le Machu Picchu, rien que ça ! Hiram Bingham était un explorateur et homme politique américain. Né le 19 novembre 1875 à Honolulu (Hawai), ce petit-fils de missionnaires protestants s’établit aux États-Unis à l’adolescence et y termina ses études en obtenant un diplôme d’histoire à Yale en 1898, un autre de l’université de Californie deux ans plus tard et un de Harvard en 1905. Il fut ensuite professeur d’histoire et de politique à Harvard puis à Princeton. C’est à cette période qu’il devint explorateur, terme qu’il a toujours préféré à celui d’archéologue alors qu’il était considéré comme tel.

Il fut choisi en 1908 pour représenter son pays dans le Premier Congrès Scientifique Panaméricain au Chili ; à ce moment-là, son intérêt pour la légendaire ville inca Vitcos et la vallée de Vilcabamba resurgit. Il entreprit alors un voyage depuis Buenos Aires en direction de Cusco, où on l’informa de l’existence de villes perdues sur les hautes terres dans la jungle tropicale emmêlée et escarpée des montagnes de l’Urubamba. Il recoupa ces informations issues de conversations avec les paysans voisins avec celles obtenues dans les livres mentionnant la capitale supposée de l’empire Inca, afin de situer les localités du Machu Picchu et de Huayna Picchu sur la carte de la vallée de Santa Ana. Il entreprit alors un voyage à la ville d’Abancay, entrée naturelle présumée de la zone où se trouvait Vilcabamba. De nombreux mythes circulaient alors quant à l’existence de trésors incas. Selon la légende, Manco Inca les avait emportés avec lui lors de sa retraite à Vilcabamba, ce qui explique pourquoi les chercheurs de trésors étaient si fréquents à l’époque. Les guides amenèrent Hiram Bingham à une des plus imposantes ruines, connue aujourd’hui comme Choquiquerao, mais Vitcos, la ville de ses rêves devait être selon lui encore plus impressionnante. Cela le poussa à étudier des chroniques et archives espagnoles tout en cherchant des financements pour poursuivre ses explorations.

En 1911, le 21 juillet, pensant découvrir Vilcabamba, il arriva sur un autre site majeur, une cité perdue : Machu Picchu. Jusqu’en 1912, il organisa les fouilles et le début de la restauration du site avec les autorités de Cusco. Il y découvrit des tombes, des jarres, des plats, des bijoux, cartographia la région de la cité inca et situa les principales voies d’accès au site. Sa découverte fut d’autant plus retentissante qu’elle parut dans le National Géographic d’avril 1913. Rentré aux États-Unis pour rédiger sa thèse sur sa découverte, il retourna au Pérou en 1915 pour explorer le « Chemin de l’Inca » séparant Cusco de la cité et des ruines qui la parcourent.

Durant la Première Guerre Mondiale, il servit dans l’aviation de la US Army. Il se lança dans la politique en 1924 et devint gouverneur puis sénateur du Connecticut.

La dernière visite de Hiram Bingham au Machu Picchu date de 1947, lors de l’inauguration de la voie ferrée qui porte son nom. L’année suivante, il publia un livre Lost City of the Inca, racontant sa découverte. Il mourut le 06 juin 1956, laissant au monde scientifique une découverte majeure dans la connaissance de la civilisation Inca.

Nos conférences Pérou:
Montréal >>
Québec >>

Julie

bust-of-great-viking-explorer-leif-eriksson

Leif Erikson

Comments are closed here.